Home Notre village Via Domitia Autour de l'étang Le Canigou Passion tomate Les plantes de la Saint Jean Traditions et culture catalanes Nous écrire copyright

Dans les années 1700 la vigne était cultivée autour du village sur de petites parcelles de quelques "cartonates" à quelques "ayminates".

L'unité de mesure la plus généralement usitée dans toute la France avant la Révolution était l'arpent qui variait du simple au double d'une province à l'autre et se situait souvent entre 30 et 60 ares. Pour exemple l'arpent de Toulouse équivalait à 576 perches carrées ou 56 ares 90.
Pour la perche carrée, l'écart était encore plus grand, la perche carrée de Paris valant 34 m2 et la perche carrée de Toulouse un peu moins de 10 m2.
Perche et arpent se subdivisaient en un certain nombre d'unités inférieures d'appellation et d'étendue variable selon les régions.

Parmi ces unités de mesure à Saint Hippolyte on parle de "cartonate", soit environ 15 ares d’aujourd’hui. Ou encore "ayminate" ou "ayminatte", soit environ 60 ares d’aujourd’hui.

Et paradoxe, l'endroit où est plantée la vigne, représentait des terrains qui étaient sensés être impropres à toute autre culture.

 

A la fin des années 1800 la vigne va prendre de plus en plus de place dans la commune.Echaudeuse Bouilloire utilisée pour le traitement de la vigne en hiver et utilisée par les viticulteurs de Saint Hippolyte jusqu’en 1914.L’échaudage consistait à ébouillanter les ceps de vigne pour détruire la pyrale et la cochylis qu’ils soient sous forme d’œufs, larves, chrysalide ou d’insectes formés.

La culture de la luzerne, de l'orge, de l'avoine et de blé étaient surtout destinées à l'alimentation du bétail en général mais également pour les animaux de trait, tels que les ânes et mulets mais surtout les chevaux qui étaient plus de 300 dans le village au début du siècle. Chaque famille avait son cheval.

Peu à peu la vigne va s'étendre sur 2 zones :

·         Les bas-fonds du côté de l'étang, terres humides et inondables qui pouvaient donner un rendement de 80 hl par hectare. La légende veut que ce vin ne soit pas de bonne qualité et titrait 9°.

·         Le Crest où les terres sont sèches qui pouvait donner un rendement jusqu'à 25 hl à l'hectare et qui était de meilleure qualité.

 

A lire également :

Sur la création d'un marché aux vins une délibération du Conseil Municipal du 6 septembre 1891

Sur le traité Franco-Espagnol et les tarifs du vin un voeu du Conseil Municipal du 22 juin 1892

Sur les vins artificiels une délibération du Conseil Municipal du 14 septembre 1893

Sur une subvention au comité des vins une délibération du Conseil Municipal du 25 mars 1901

Sur le grappillage un arrêté de Monsieur le Maire de Saint Hippolyte du 4 septembre 1903

Sur les vins de sucre une délibération du Conseil Municipal du 11 mai 1905

Sur le vote d'une subvention du Conseil Municipal du 28 mai 1907